Les artistes de la Manif d'art 9

Artistes de la Manif d'art 9




Présentation de l'artiste


Roger Fournier



> Voir des oeuvres de l'artiste


Parcours de vie et de création

J’ai fait des arts visuels; j’ai pratiqué la sérigraphie à l’atelier de Réalisations graphiques à Québec. J’ai vécu une expérience monastique à Saint-Benoît-du-Lac. Plus tard, j’ai étudié la théologie avec un mémoire sur l’icône, ce qui m’a amené depuis 20 ans à écrire des icônes selon la tradition. Un autre médium que j’aime, c’est l’aquarelle pour sa spontanéité et le travail sur le motif (paysage).

Histoire : Icône vient du mot grec eikov (image) et est venue à signifier l’icône sur bois, à motifs bibliques.

L’icône s’est développée en Orient, à Byzance devenue Constantinople, seconde capitale de l’empire romain avec l’empereur Constantin. Après le schisme de l’Église entre l’Orient (orthodoxe) et l’Occident (catholique), en 1154, l’Église orthodoxe va conserver l’art de l’icône.

Technique : Le support est une planche de bois recouvert de coton encollé et plusieurs couches fines de carbonate de calcium/ dessin/ pose de l’or/ pigments naturels dilués dans du jaune d’œuf et de l’eau. Symbolique et exemples : L’or symbolise la lumière divine. On pose les couleurs sombres pour monter de lumière en lumière. Vêtement du Christ : tunique rouge (divinité), manteau bleu (humanité). Liturgie et prière : Dans l’église, tout concourt à faire de belles célébrations, et l’icône y participe par sa recherche esthétique. Dans la maison, la famille orthodoxe réserve un espace pour la prière, avec icônes dit « coin de beauté ».

Le regard de tendresse : On parle de perspective inversée; les personnes de l’icône, le Christ, la Vierge, les saints(es), regardent le spectateur. La Vierge de tendresse (joue de l’enfant contre la joue de sa mère) exprime toute la tendresse divine envers chacun et chacune.

Réalisation d’icône : Au Québec, on réalise des icônes depuis environ 40 ans.

Roger Fournier, 2017