Textes des artistes

Artistes peintres, sculpteurs/es, photographes, auteurs/es et calligraphes
de la "Bibliotèque poétique"




Texte de l'artiste extrait du recueil



> Voir des oeuvres de l'artiste

Carol Poulin


Série Les faunes débridés

E30 Ces femmes qui pêchent
E31 La pêche à la mouche mouillée
E32 Rêves d’un pêcheur

À travers mobiliers anciens délaissés, livrespérimés et objets abandonnés, quelquessurprises m’attendaient dans une brocantegaspésienne.

Ces lieux de connaissance procurent uneréelle plénitude, pour qui est curieux. Lesoutils dont les métiers ont disparu, témoinsd’une époque, ces livres et ces images quiévoquent d’autres idéologies nourrissentaujourd’hui des passionnés d’histoire. Millechoses inusitées et leurs parcours parlent unlangage parfois oublié, porteur d’une poésietoujours présente.

Dans cette abondance d’objets hétéroclites,dormaient sur un buffet, des bandes étrangesde cuir tendre. Elles avaient habillé lesaumon et le turbot, à ce qu’on m’a dit. Leurshistoires de pêche les plus fabuleuses et lesplus farfelues devenaient possibles : qui atendu le filet ? Qui a fait danser la mouche ?Pleuvait-il ce jour-là ? Ont-ils habité un lac,une rivière ou la mer ?

Dès que je les ai palpées, l’idée de les utilisercomme points de départ pour des dos delivres m’est apparue très clairement etl’aventure de la création s’est imposée.Qui n’a pas senti cette fluidité et la sensualitéd’une prise qui tend votre ligne ne percevrajamais cet élan du pêcheur. Sans cesse, ilretourne offrir l’appât, tapi dans l’ombre,sans bruit, laisser le poisson mordre toutau fond de la rivière, tourner sur lui-même,frôler la surface de l’eau pour atteindrecette extase tant désirée. Seuls les chants durapide, ceux des oiseaux et les bois habitéspar une faune débridée sont témoins de ceravissement.

La ligne tendue d’une mouche mouilléesaura maintenir le rêve de la prise fabuleuse.

Souvenir d’enfant :
Un drap suspendu entre deux murs, un bâtondans les mains et une corde qui disparaîtderrière. Quelle sera la surprise attachée à laficelle ?

De quoi donner le goût à la pêche à l’inconnuet au merveilleux.

Carol Poulin, Saint-Augustin-de-Desmaures
le 30 janvier 2017

> Voir des oeuvres de l'artiste